Sondage
Seriez-vous prêts à donner 200 euro pour une page dans le MONDE,
 OUI
 NON
 Sans opinion

  Results, Résultats

  • Votes : 77
  • Commentaire(s) : 28
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

index

 

Menaces de suicides de biologistes face au
harcèlement ARS -COFRAC

La réforme de la biologie c' est ça !

lisez un exemple (partiel !) du harcèlement sur le terrain à la fin de cette page

et celui d' un confrère qui tente de résister et n' en peut plus

Pour vous défendre inscrivez- vous ou renouvelez votre cotisation pour 2015

 

Les pressions du COFRAC et des ARS qui agissent ensembles, sont maximales en ce moment sur la biologie médicale : il faut obliger les labos à vendre, vendre, vendre, et très vite.

Ce qui explique un déferlement d' injonctions sous forme de mails harcelants, rappelant les obligations légales et dates butoirs arbitrairement rapprochées ,avec menaces de fermeture administrative.Il faut pousser à bout et décourager pour expulser au plus vite.

Est-ce ministère du Budget qui fait pression sur celui de la Santé pour imposer le prétexte légal et mettre en place définitivement la dérégulation libérale tant souhaitée par E MACRON ?

On voudrait le faire qu' on ne s'y prendrait pas autrement.

Deux biologistes menacent de se suicider devant ce déferlement d' obligations intenables, sans compter les burn-out,et biologistes sous antidépresseurs et anxiolytiques.

Dans une grande ville, une biologiste est morte d' un AVC.

 

Voici ci dessous le harcèlement partiel du COFRAC reçu par un confrère

qui explique l' envie de suicide de certains biologistes

Comment voulez vous qu' il s' en sorte en étant étrille par les baisses tarifaires et faire face au cynisme et l'arrogance de telles contraintes, qui ne sont même pas accompagnées d' une facture détaillée mais uniquement un rappel au tarif, ce qui est inadmissible pour un tel organisme? "Payez, nous vous enverrons la factrure, après!"

 

  • Mail 1

Monsieur,

À ce jour, n’ayant toujours pas réceptionné la convention et les annexes signées par vos soins (cf. mail du xxxxx), je me vois dans l’obligation d’informer l’ARS de cette situation.

Cordialement,

  • Mail 2

Monsieur,

Le xxx dernier, nous avons reçu votre dossier de demande de vérification de l’entrée effective dans une démarche d’accréditation couplée à votre demande d’accréditation initiale.

En date du xxxxxxxxxx 2013, nous vous avons envoyé votre notification de vérification d’entrée dans la démarche d’accréditation (réf : xxxxxxxxxxxxxxx). Cette dernière mentionnait que la période retenue pour réaliser votre évaluation initiale serait la période de septembre à octobre, sous réserve de la signature de la convention établie entre le Cofrac et votre laboratoire avant le 15/04/2014.

En date du 12 mars 2014, nous vous avons adressé la convention accompagnée de l’annexe 1 définissant la portée de la demande d’accréditation acceptée par le Cofrac à l’issue de l’examen de recevabilité technique et l’annexe 2 reprenant la liste des documents contractuels applicables dans le cadre de la demande d’accréditation (réf xxxxxxxxxxxxx).

Je vous rappelle qu’en cas d’absence de la transmission de ces éléments signés de votre part dans les plus brefs délais, nous ne pouvons nous engager quandà la réalisation de votre évaluation initiale sur la période de septembre à octobre, et donc à réaliser cette évaluation initiale avant l’échéance du 31 octobre 2014 conformément à l’arrêté du 12 octobre 2012.

Enfin, en réponse à votre courrier du xxxxxxxx et votre question concernant le nombre de jours d’évaluation et le montant correspondant, je vous invite à consulter le document Cofrac SH REF 05 et son annexe 2 (règlement d’accréditation) qui précise les durées minimales pour une évaluations initiales ainsi que le document SH REF 07 qui reprend les tarifs applicables.

Ainsi, sous réserve que votre demande soit toujours en accord avec l’instruction déjà réalisée par le Cofrac et l’annexe 1 (1 site et 1 famille HEMATOBM) qui vous a été envoyée, la durée prévisionnelle est de 2 jours pour un Évacuateur Qualiticien et de 2 jours pour un Evaluateur Technique.

Cordialement.

 

  • Mail 3

Je me permets de vous adresser ce courriel en relance de notre courrier Ref. : du xxxxx.

A ce jour, et sauf erreur de notre part, nous n’avons toujours pas reçu de bon de commande d’un montant de 1333 € HT correspondant à l’instruction de votre demande d’accréditation, conformément aux documents Cofrac SH Réf 06 « Frais d’accréditation » et SH Réf 07 « Tarifs » en vigueur.

Par ailleurs, je vous remercie de bien vouloir nous l’adresser par retour de mail. A réception, la facture vous sera adressée.

Je vous remercie par avance pour votre réactivité et me tiens à votre disposition pour toute information complémentaire.

Bien cordialement

Témoignage d' un confrère qui tente de résister dans le cadre de l' accréditation ET QUI N'EN PEUT PLUS !

Le rouleau compresseur ne s' arrête pas , il s' accélère, les labos de 100 dossiers ou moins sont tous passés à la trappe, accréditation impossible avec leur chiffre d' affaire et souvent 1 seul bio, ils sont donc fusionnées avec des groupes multisites,financiers ou pas.

Maintenant le curseur passe à 200 dossiers, c' est mon cas, 2 bios, on s' y met, on va tenir, on fait un DU, on envoie le premier dossier, premier audit qui se passe bien, çà va on a sauvé la boutique pour l' instant, on est content, on a mis le papier orange dans la salle d' attente.

Et puis arrivent les factures indiscutables du COFRAC, un mail= une facture avec ces gens là, et puis 2 baisses de NABM dans le même temps, et puis ils reviennent tous les ans, et puis après la norme 2012, il faut faire de l' approche processus,allez on recommence tout, on s' épuise.

Et puis ils avancent d' un an le passage au 50%, et là je crois qu' on va craquer, un labo de 200 dossiers va craquer et après ce seront les petits regroupements, et ils auront gagné, ils ont déjà gagné, ballereau l'a dit, il ne voulait que 400 LABM en France, çà va pas tarder, ne vous leurrez pas,c' était l' unique but de cette réforme soutenue par les syndicats "officiels". La prétendue "qualité prouvée" n' est qu' un paravent.


C' est une honte, la biologie a été tuée par les bio eux mêmes !!!
Les notaires, eux vont peut être mourir, mais ils auront au moins exprimé leur refus


Page Spéciale pour impression

Temps : 0.0448 seconde(s)