index

 

REJOIGNEZ-NOUS

Le lundi 2 décembre à PARIS, lors d’une conférence de presse a été annoncée la création du « collectif de mars » emmené par l’UFML, à laquelle nous appartenons.

Voici le résumé en vidéo

Ce collectif regroupe la plupart des professionnels de santé désireux de défendre la médecine libérale, plus respectueuse du patient que le système carcéral que ce gouvernement tente d’imposer.

Face à ce danger, beaucoup de professionnels ont constaté qu’ils n’étaient plus défendus par leurs pairs, et très spontanément ont alors rejoint ce collectif.

Ce dernier prépare une série d’actions en mars 2014, afin d’obtenir une redéfinition des choix de santé qui ont été pris par ce gouvernement, en écoutant les professionnels plutôt que les diktats politico-financiers.

Compte tenu de la situation, ceci n’a rien d’impossible…

Cette « union fait la force » constitue une chance, car elle construit une force d’opposition, là où ne se donnait que le bal des soumis, laissant libre voie à la politique destructrice du gouvernement.

Cette union puissante va permettre à tous ceux qui l’animent de se faire plus facilement entendre, tant auprès des médias que des politiques, et dans notre cas de demander la remise à plat d’une réforme catastrophique.

Rejoignez-nous dans cette action positive et porteuse d’espoir face à certains syndicats qui ont livré notre profession aux marchands et au COFRAC.

Ils ont démoli notre profession, sacrifié impunément l'avenir des jeunes, et cherchent aujourd’hui à retrouver leur crédibilité en jouant les indignés aux JIB.

S’inscrire et soutenir notre syndicat, c’est rejeter leur « pensée unique » et aussi leur « politiquement correct » dont ils nous abreuvés depuis 4 ans, et dont on voit aujourd’hui les sordides méfaits.

S’inscrire et soutenir notre syndicat, c’est s’unir face au « chacun pour soi » que certains syndicats ont fini par instaurer à force de nous avoir écœurés.

S’inscrire et soutenir notre syndicat, c’est pouvoir modifier cette réforme là où certains syndicats jouent les courroies de transmission du COFRAC, tout en cherchant au passage les bonnes affaires, pour ne laisser la place à aucun espoir.

 

 

HISTORIQUE ÉDIFIANT SUR LA RÉFORME DE LA BIOLOGIE QUE NOUS COMBATTONS

LA RÉFORME DE LA BIOLOGIE,C'EST JÉRÔME CAHUZAC

Les médias comme RMC lancent une alerte

Les patients témoignent de la catastrophe sur www.patientspascontents.com

 

Cliquez  ci dessous pour écouter l'intervew avec JJ BOURDIN

 

Le tout récent vote de la réforme de la biologie constitue un véritable meurtre professionnel.


Cette réforme oblige les biologistes à vendre à des groupes financiers, en imposant des contraintes intenables regroupées sous le terme d’accréditation validées par un organisme privé, le COFRAC, issu du monde industriel.
Les laboratoires, une fois rachetés, deviennent des vitrines, car le personnel est licencié, les machines sont supprimées, et ils ne peuvent plus jouer leur rôle sanitaire, mettant en péril la santé du patient et l’emploi (déjà 200 licenciements ont eu lieu au laboratoire BIOMNIS).

On se demande le pourquoi de l’approbation de cette réforme, alors les récents articles de presse démontrent qu’elle est une carambouille orchestrée par un duo constitué de Jérôme Cahuzac et d’ un syndicaliste lobbyiste financier influent, dans le cadre d’une association privée extrêmement puissante et souterraine.

D’un côté, le syndicaliste instillait dans la profession l’idée d’une inéluctable évolution vers l’industrialisation, et de l’autre, le politique utilisait son « savoir-faire » qui a fait sa réputation dans le médicament, pour prendre ou faire prendre toutes les décisions officielles ou privées pour aller dans ce sens, avec d’autant plus délectation qu’il a toujours avoué publiquement sa haine des biologistes.

C’est pourquoi, pour préparer le terrain à cette réforme, dès les années 90 la biologie a vu fleurir contre elle des baisses tarifaires tous les deux ans, des rapports à charges, des attaques régulières dans les médias, le tout sur un fond de dénigrement permanent, les laboratoires étant présentés comme des professionnels à qui on pouvait à peine faire confiance.

En 2007, ce fut l’apothéose de cette collusion occulte, une profession livrée à leur caste, grâce à une réforme sur mesure, rédigée, et ensuite promue en 2010 dans la confidentialité par ordonnance, conformément au gout du secret des deux compères.

L’accréditation portée par le COFRAC était le coup de poignard pour arriver à leurs fins, tout en constituant un argument lisse et parfait vu de l’extérieur, véritable incantation à la modernité, répétée en boucle par tous les politiques pour dissimuler cette pure et simple mise en vente, tout en neutralisant les contradicteurs.

Bien entendu, cette réforme a été chaleureusement approuvée par le syndicat auquel appartient le fameux biologiste lobbyiste, et tous les syndicats qui attendaient impatiemment les bonnes affaires ou une place de consultant au COFRAC…
Les autres syndicats opposés à ce projet, comme nous, ont été ignorés ou ringardisés.

Le résultat ne s’est pas fait attendre, avec des pans entiers de la profession vendus aux financiers dont certains se trouvent aux iles Caïmans ! Et on voit alors des biologistes harcelés par ces mêmes financiers, qui anticipent déjà le vote de votre réforme rappelant qu’avec les contraintes qu’elle comporte, il n’y a plus qu’une seule solution : vendre.
Face à cette situation intolérable engendrée par la réforme qui vient d’être approuvée et transformée en loi, nous allons faire un recours en conseil constitutionnel, .

La dernière trouvaille de ce puissant réseau d’influence, ce sont les injonctions étrangement zélées, des ARS à se mettre en conformité à dates limites du 31 mai, alors que la réforme en cours de discussion prévoit de modifier cette date.



 

 


Page Spéciale pour impression

Temps : 0.1176 seconde(s)