Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 15
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

2019: 95 millions d'euros en moins sur la biologie ( LE FIGARO)
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

                                                           article en ligne cliquez ici

 

Sur l'article du Figaro: " Par ailleurs 95 millions d'euros d'économies seront réalisés sur les actes de biologie et 120 millions auprès des paramédicaux en particulier kinés et infirmières."

La biologie médicale a connu déjà d'autre baisses malheureusement, mais l'ampleur et le  ciblage de celles en préparation sur 2019, montre bien que le prétexte de la  réforme de la biologie a  dû passer par là.

Les décideurs instititutionnels, conscients en plus de la passivité légendaire de la profession,  ne  se sont  certainement pas privés de surfer sur  ce nouvel argument  qu'elle  leur a servi sur un plateau.

Grâce à la réforme , le prétexte  "des gisements de productivité "un peu émoussé depuis tant d'années, a dû reprendre du service ... Et pour longtemps...

 

 

 

Les 4 pistes de l'Assurance-maladie pour économiser 2 milliards en 2019

Les 4 pistes de l'Assurance-maladie pour économiser 2 milliards en 2019

Dans son rapport annuel publié jeudi, la Caisse nationale d'assurance maladie mise sur la prévention, l'ambulatoire, une plus grande efficience des prescriptions et une lutte accrue contre la fraude.

Comment garder sous contrôle les dépenses de santé (195,2 milliards d'euros en 2018), dont la hausse doit être contenue à 2,3% au cours des prochaines années conformément à la loi de programmation des finances publiques, alors qu'elles grimperaient naturellement de 4% par an du simple fait du vieillissement de la population? Pour tenir ce cap serré, la Caisse nationale d'assurance maladie, dirigée par Nicolas Revel, a présenté jeudi 4 grandes pistes d'économie pour 2019, susceptibles de générer 2 milliards d'euros d'économies.

» LIRE AUSSI - Sécurité sociale: une amélioration des comptes qui reste très fragile

● 410 millions d'économies réalisées grâce à de meilleures prises en charge: l'Assurance maladie entend économiser 200 millions d'euros en accélérant le virage ambulatoire, en particulier en augmentant de 3 points le taux de chirurgie ambulatoire qui était de 54,7% en 2017 avec l'objectif d'atteindre 70% en 2022. Elle entend aussi développer de nouveaux programmes d'accompagnement des retours à domicile (dits PRADO) qui devraient permettre d'éviter 70 millions d'euros de dépenses en 2019. Enfin 30 millions supplémentaires pourraient être économisés grâce à l'encouragement de nouvelles modalités de prise en charge qui favorisent le rétablissement précoce des capacités du patient après une chirurgie. L'objectif est aussi de gagner 90 millions en améliorant la pertinence du recours aux séjours en soins de suite et de réadaptation, dont le coût moyen s'élève à 5 112 euros alors qu'une prise en charge en ville s'élève en moyenne à 894 euros. Enfin, 20 millions d'euros peuvent être gagnés en substituant 40.000 journées à l'hôpital par de l'hospitalisation à domicile.

» LIRE AUSSI - Le nouvel hôpital privé de Dijon: optimiser le parcours de soins

● 1,38 milliard d'économies en améliorant la pertinence des prescriptions et des actes: l'Assurance-maladie entend économiser 160 millions en encourageant toujours plus la diffusion des médicaments génériques et des biosimilaires. L'objectif est également de gagner 175 millions d'euros sur les transports sanitaires, notamment en remplaçant 15% des trajets en ambulance par des transports assis professionnalisés, en augmentant de 20% les transports partagés, et en évitant des déplacements grâce au recours à la télémédecine. Autre poste important: les indemnités journalières versées aux patients en arrêts de travail où la Cnam espère gagner 100 millions d'euros, notamment grâce à la poursuite de la campagne d'accompagnement auprès des médecins forts prescripteurs qui devrait contribuer à réduire d'une journée chaque arrêt de travail. Par ailleurs 95 millions d'euros d'économies seront réalisés sur les actes de biologie et 120 millions auprès des paramédicaux en particulier kinés et infirmières.

» LIRE AUSSI - Les médecins prescrivent toujours plus d'arrêts de travail

 220 millions d'euros d'économies en renforçant la lutte contre la fraude et les abus en ville et à l'hôpital: cela reste une priorité alors que 270 millions d'euros de fraude ont été détectés et stoppés en 2017, un montant en hausse de 10% par rapport à 2016. Le bilan 2017 fait notamment ressortir une hausse du rendement des contrôles relatifs à la couverture maladie universelle complémentaire CMU-C (+55%), aux prestations en nature (+27%), et aux indemnités journalières (+22%).

 Éviter des dépenses à venir en développant la prévention: la Cnam multiplie aussi les efforts de prévention en matière de vaccination et de lutte contre le tabagisme ou la consommation d'alcool. Elle a également généralisé en 2018 le dépistage organisé du cancer du col de l'utérus. Autant d'actions qui visent à prévenir des dépenses futures.

 



Posté le:Jeudi 28 juin 2018 @ 17:27:37       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant
Anonyme
721  

  Posté : 03-07-2018 14:21

De plus en plus de sites fonctionnent sans biologiste, et les honoraires qui leur sont proposés sont en baisse.Ce sont des conséquences de la réforme.

Anonyme
721  

  Posté : 04-07-2018 10:03



Juste une question :qui sont ceux qui ont imposé cette réforme?

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Temps : 0.2389 seconde(s)