Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 26
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Votre voisin comme inspecteur ! (communiqué de presse)
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

 

 Devenez auditeurs du COFRAC  en 4 mois

et inspectez-vos confrères légalement 

 Votre voisin comme inspecteur ! 

 

la Ministre de la santé vous dira qu'avec les auditeurs, le COFRAC ne fait que contrôler  l'accréditation et " la valorisation des activités",  mais dans les faits les ARS n'interviennent plus comme avant et font confiance au COFRAC pour valider les dossiers...  CQFD

 

cliquez ici pour lire le communiqué de presse 

ou ci-dessous à diffuser sur vos réseaux sociaux

 

 

Communiqué de presse

Vendredi 29 Avril 2016

     
 

 

Le syndicat BIOPRAT dénonce les risques de conflits d'intérêts induits par les conditions de recrutement des auditeurs COFRAC

 

Le syndicat BIOPRAT interpelle la ministre de la santé sur les conditions mises en place par le COFRAC, association 1901 ayant délégation de service public, concernant le recrutement de leurs auditeurs, considérant que celui-ci entretient une situation intenable dans laquelle des biologistes jugent leurs confrères sans le moindre garde fou quant à d'éventuels conflits d'intérêts.

 


"On ne peut pas être à la fois juge et partie"

Sans douter de leur valeur professionnelle ni morale, le syndicat BIOPRAT rappelle que les biologistes sont des scientifiques et pas des juges, même après une formation spéciale de quelques mois délivrée par le COFRAC.

Il précise par ailleurs que les règles de recrutement établies par le COFRAC permettent à des biologistes installés appartenant à de groupes marchands de contrôler de biologistes indépendants, ce qui va à l'encontre du principe de confraternité et introduit un risque majeur de conflit d’intérêts, discréditant une nouvelle fois la valeur de ces contrôles.

A titre de comparaison, le syndicat BIOPRAT rappelle que les inspecteurs des pharmacies suivent eux un cursus de plusieurs années après leur diplôme de pharmacie, les conduisant à un poste fonctionnarisé, qui sera souvent leur carrière unique. Tandis que les auditeurs du COFRAC exercent, pour la plupart  sous le simple statut de l'auto entreprenariat, sans cadre spécifique clairement défini.

Le syndicat Bioprat dénonce une nouvelle fois une réforme qui d’un coté étrille et infantilise des professionnels de santé par des normes absurdes sous prétexte d'efficacité et de transparence, et de l’autre livre le secteur à l'amateurisme d'une structure issue du monde industriel et  très éloignée de la culture santé.

 

Il considère que le risque de conflits d’intérêts révèle  une  faille  de plus dans une  réforme déjà  très permissive,  et constitue une injonction    à sa remise à en question.

C’est pourquoi il demande à la Ministre de la Santé de surseoir aux contrôles en cours pour mettre en place une véritable structure alternative à l’accréditation et un contrôle sur le mode des pharmaciens d’officine.

 

 

 



Posté le:Vendredi 29 avril 2016 @ 17:18:51       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant
Anonyme
726  

  Posté : 17-05-2016 12:05

C'est normal que le COFRAC recrute des bio
Chacun est libre de faire ou pas
le problème est ailleurs c'est la qualité des auditeurs qui est importante
Certains sont très pointus et justes d'autres plus amateurs et confondent leurs pratiques avec la norme
Le COFRAC a du mal a maitriser tout ce petit monde ils ont des qualiticiens professionnels permanents qui savent un peu mieux trier les écarts des lubies mais la encore c'est pas top c'est personne dépendant

Anonyme
726  

  Posté : 19-05-2016 07:20

Non je suis pas d'accord je considère qu'un biologiste est biologiste, mais pas à l'inspecteur de son voisin. Bioprat a raison quand il compare avec les inspecteurs des pharmacies qui suivent un cursus tout à fait particulier.
il est absolument scandaleux que la réforme de la biologie qui nous parle de l'excellence, organise pour le contrôle des biologistes un système aussi" bricolo-bricolette", pendant que les fonds de pensions achètent toute la biologie médicale sans le moindre contrôle et là,sans le moindre inspecteur.
D'un côté on a un organisme qui transforme la vie de professionnels en enfer quotidien et qui sert de voiture bélier pour obliger à vendre, organise sa petite cuisine pour le contrôle des biologistes pendant que les copains font du business!

Ben voyons, on se fout de la gueule de qui?

Anonyme
726  

  Posté : 19-05-2016 10:46

moi, je suis d'accord pour faire profiter de mon expérience à un confrère, pour l'aider dans sa pratique, bénévolement comme le font TOUTES les autres professions de santé pour la formation confraternelle SAUF LA BIOLOGIE.
Je n'ai pas a être inspecté par des confrères appartenant à des groupes financiers et gros labos qui rachètent leurs confrères et qui sont largement représentés au COFRAC ...
Je ne suis pas d'accord pour leur vendre mon labo,parce que je ne peux supporter la folie de l 'accréditation, et devoir faire un lien avec la retraite avec un petit boulot comme contrôleur de mes confrères, ce n'est pas mon métier.

Je voudrais vendre mon labo à des biologistes, protéger les emplois spécialisés que j'ai crées afin qu'ils ne soient pas supprimés ( invalidité, pré retraite et autres combines) ou transformés en coursiers à 1000 euros par mois et mon labo transformé en centre de prélèvement...

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Temps : 0.138 seconde(s)