Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 15
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Témoignage du DR Catherine Lucas-Clerc ( Hal RENNES) sur www.jim.fr
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

 

 

 

 

 

Harcèlement et mesquineries aussi au laboratoire...

Le 17 février 2016

Tout à fait d'accord avec ces observations. Par contre j'observe une aggravation considérable des pratiques de harcèlement depuis la loi HPST et surtout depuis l'obligation d'Accréditation des laboratoires. Le COFRAC veut au travers de nos tutelles, nous transformer en véritables esclaves de la "Qualité" souvent au détriment d'une vision intelligente des priorités et de nos vraies missions (en particulier le travail de dialogue et de gestion des équipes). Triste constat auquel j'ai su personnellement résister car j'ai continué de croire à la qualité foncière de mon travail. 

Catherine Lucas-Clerc

Ce témoignage est issu de l'article suivant:

(vous pouvez le  lire en ligne en cliquant ici)

 

 

 

 

Exclusif : le harcèlement professionnel

est monnaie courante dans les hôpitaux

Paris, le jeudi 11 février 2016 – Au lendemain du suicide du professeur Jean-Louis Mégnien à l’hôpital Georges Pompidou le 17 décembre dernier, les témoignages ont afflué sur les situations de "harcèlement professionnel" qui seraient nombreuses au sein des établissements hospitaliers. Celles-ci auraient des aspects divers : des agissements inappropriés pourraient être soit le fait des directions administratives, soit émaner des "confrères" et collègues. La forme prise par ces harcèlements et plus encore leur origine demeurent imprécises. Cependant, dans un communiqué diffusé fin janvier, le Mouvement de défense de l’hôpital public (MDPH) donnait quelques exemples : « humiliations en public répétées, mises au "placard" sanctions arbitraires apprises par mail sans entretien préalable, espionnage du courrier, non-réponse aux lettres et aux demandes de rendez-vous, réduction des personnes à leur production de T2A » énumérait l’organisation.

Le harcèlement comme mode de management

Combien sont-ils, les médecins, mais aussi infirmiers, pharmaciens, aides-soignants, étudiants à subir de telles brimades et mises à l’écart, qui chez certains peuvent conduire à la révélation ou à l’aggravation de troubles psychiques, parfois graves ? Dans son essai intitulé Le harcèlement au travail, mémoire au combat, publié en 2013 et tiré en grande partie de son expérience, le docteur Elisabeth Dès, ancien urgentiste à l’hôpital Purpan et aujourd’hui installée en libéral affirmait dans un entretien à La Dépêche du Midi avoir découvert que « le harcèlement moral est un mode de management, couramment pratiqué dans le milieu médical ».

Phénomène généralisé

Ces observations, qui rejoignent les constatations établies par plusieurs syndicats, semblent confortées par les résultats du sondage réalisé sur notre site du 10 au 25 janvier. Invités à indiquer s’ils avaient connaissance, dans leur entourage, d’un confrère hospitalier victime de harcèlement professionnel, une large majorité de lecteurs du JIM, à hauteur de 74 %, a répondu positivement. Ils ne sont que 20 % à affirmer ne pas compter parmi leurs confrères hospitaliers de professionnel subissant un comportement inapproprié de la part de sa direction ou de ses collègues. Enfin, 7 % de nos lecteurs, peut-être incertains quant à la définition, il est vrai imprécise, de la notion de "harcèlement" professionnel ont préféré ne pas se prononcer, hésitants probablement à qualifier ainsi des faits, pourtant dérangeants, dont ils ont connaissance.

Sondage réalisé du 26 janvier au 8 février 2016

La France, mauvaise élève dans toutes les disciplines

Ces résultats, même s’ils ne permettent pas de distinguer les cas dans lesquels le harcèlement provient de la direction ou des pairs, confirment la fréquence de pratiques totalement inadaptées et non respectueuses de chacun. Cette situation est très certainement le fruit de phénomènes multiples : inexpérience managériale de nombreux responsables hospitaliers, pression des nouvelles contraintes tarifaires et budgétaires, principes de nomination qui continuent à favoriser les relations personnelles aux dépens des compétences, absence de médecine du travail pour les praticiens et de représentation syndicale forte…

Par ailleurs, d’une manière générale, comme le constate dans la réédition de son ouvrage sur le stress au travail, le docteur Patrick Légeron, la France demeure dans tous les secteurs très mal armée face à la prévention du stress et du harcèlement dans le monde professionnel.

Le monde hospitalier n’échappe nullement à cette règle.

Aurélie Haroche

Copyright © http://www.jim.fr

  
 
   7
 
 
 Réagir

 VOS RÉACTIONS (7)

  • Causes du harcelement moral à l'hopital

    Le 14 février 2016

    Le mandarinat et la politique du passe droit est à l'origine du harcèlement professionnel dans le milieu medical et dentaire...la recherche de la démission des candidats aptes à suivre le cursus universitaire d'une carrière hospitalo universitaire est la première priorité pour ceux qui sont en place légalement ou illégalement...Je suis passé par là mais ma force de caractère et mon intégrité m'ont permis de survivre...je sais donc très bien de quoi l'on parle ici...

  • Les auteurs ont changé mais c'est presque une tradition

    Le 14 février 2016

    Chacun d'entre nous a le souvenir d'un praticien (voire d'un agrégé) soumis à la mauvaise volonté de son supérieur hiérarchique, anciennement certains chefs de service, dans le but de l'écarter et la solution était alors de partir dans un autre établissement. Toutefois, le chef en question était un peu limité par son devoir de confraternité. Rien de tel actuellement. Notamment la prise de pouvoir de l'administration avec la loi Bachelot a entraîné certains comportements décrits dans Le Prince de Machiavel : on commence à isoler le médecin (voire à le discréditer et tous les moyens sont bons) et on le met au placard. Celui-ci s'aperçoit très vite que la solidarité confraternelle est un vain mot et que les administrations peuvent très bien compter sur les autres confrères pour l'écharper à partir du moment où la récompense est suffisante. 

    Dr CK

  • Les complices du Prince

    Le 14 février 2016

    Qu'il soit à l'école, dans l'entreprise, à l'hôpital ou dans la pratique médicale de ville, le harcelement et sa prévention sont l'affaire de chacun. Le mécanisme du harcelement est en effet parfois initié par le Prince mais il ne produirait pas d'effet si une confraternité digne et responsable remplaçait l'attitude servile et carriériste de ceux qui se font complices du Prince. 
    Chaque harcelement appauvrit la valeur morale des acteurs et des complices malveillants. 

    Dr Alain Huvenne

  • Effet de groupe

    Le 14 février 2016

    Il y a 20 ans j'étais médecin aux urgences. J'étais victime de harcèlement sexuel de la part du chef de service, que je repoussais tous les jours. Un matin, il m'a annoncée que je devais laisser ma place à une autre médecin. S'en est suivi, curieusement, une cabale contre moi, de la part des autres médecins, prétendant que je ne voulais pas prendre suffisamment de gardes et que je gênais le fonctionnement du service. J'ai fait sortir les anciens tableaux de garde qui montraient à contrario que j'en faisais plus que les autres ... et pourtant j'ai du quitter le service... Le personnel infirmier et soignant m'a fait une belle fête de départ. Rien de la part de mes confrères...Je n'ai jamais compris pourquoi. Je me suis réadaptée tout de suite ailleurs, mais j'ai trouvé cette histoire lamentable et mes collègues bien lâches. 

    Dr X 

  • Harcèlement et mesquineries aussi au laboratoire...

    Le 17 février 2016

    Tout à fait d'accord avec ces observations. Par contre j'observe une aggravation considérable des pratiques de harcèlement depuis la loi HPST et surtout depuis l'obligation d'Accréditation des laboratoires. Le COFRAC veut au travers de nos tutelles, nous transformer en véritables esclaves de la "Qualité" souvent au détriment d'une vision intelligente des priorités et de nos vraies missions (en particulier le travail de dialogue et de gestion des équipes). Triste constat auquel j'ai su personnellement résister car j'ai continué de croire à la qualité foncière de mon travail. 

    Catherine Lucas-Clerc

  • Demande d'avis

    Le 21 février 2016

    Je souhaite soumettre un dossier d'un proche (sur sa demande)victime d'un harcèlement moral (HM)à tout médecin ou groupe de médecins qui le demande à condition de donner son avis avec impartialité et neutralité. Ceci permet d'avoir différents avis sur le HM et par conséquent notre collègue sera rassuré par vos réponses objectives qui le soutiendront ou lui éclaireront ses éventuelles erreurs 

    Dr H Mzali (hayettoumi@gmail.com)

  • Droits de l'homme

    Le 23 février 2016

    Sans revenir sur les détails d'un harcèlement moral violent qui a laissé des traces indélébiles 15 ans après, et ceci malgré une reconstitution de carrière exemplaire "ailleurs", je voudrais témoigner à tous ceux qui seraient tentés par l'action judiciaire que le tribunal Administratif de l'époque a osé prendre ses décisions iniques au motif que "les droits de l'homme" invoqués par la défense, preuves à l'appui, "ne s'appliquaient pas dans une commission médicale d'établissement" ! 
    Il aurait fallu aller jusqu'au Conseil d'Etat ou à la Cour Européenne des droits de l'Homme... mais quand on est seul, même avec un avocat et une assurance professionnelle, face à un Tribunal Administratif, c'est sans espoir ! Bon courage à tous ! 



Posté le:Vendredi 11 mars 2016 @ 10:54:40       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.6127 seconde(s)