Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 26
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Suicide après harcèlement: les subordonnées auront à rendre des comptes (le figaro)
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

Déchéance:  Hollande prend son camp à 

Suicide à l'hôpital Pompidou : Martin Hirsch montré du doigt

  • SOCIÉTÉ
  •  
    • Mis à jour le 23/12/2015 à 13:40
Le suicide du cardiologue de 54 ans, père de cinq enfants crée un émoi considérable chez ses amis et collègues.

Le suicide du cardiologue de 54 ans, père de cinq enfants crée un émoi considérable chez ses amis et collègues. Crédits photo : Alain AUBERT/Le Figaro

INFO LE FIGARO - Dans une lettre ouverte adressée mercredi matin au patron de l'Assistance publique, Martin Hirsch, le Pr Bernard Granger dit son émotion et sa colère après le suicide du cardiologue de Pompidou. Selon lui, l'ancien Haut-commissaire à la Jeunesse doit rendre des comptes.

Jeudi dernier dans l'après-midi, le Pr Jean-Louis Megnien se donnait la mort en se jetant par la fenêtre du 7e étage de l'établissement dans lequel il travaillait, l'Hôpital européen Georges Pompidou, vitrine de l'Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP). Le suicide de ce cardiologue de 54 ans, père de cinq enfants crée un émoi considérable chez ses amis et collègues. Ils rapportent que le médecin faisait l'objet de harcèlement de la part de sa hiérarchie comme en attestent les nombreux mails que nous avons pu lire. Ses amis en ont déjà transmis une partie aux policiers en charge de l'enquête. Tous doivent être entendus prochainement. Et tous mettent en cause la directrice de Pompidou, Anne Costa, et ses méthodes de management. Mais directeur général de l'AP-HP, Martin Hirsch, alerté régulièrement depuis plusieurs mois de l'état de souffrance au travail du Pr Megnien est à présent, lui aussi, montré du doigt.

«Vos subordonnés auront à rendre des comptes»

Le Pr Bernard Granger, personnalité respectée à l'AP-HP vient en effet d'écrire à son directeur général. Professeur de psychiatrie à l'université René Descartes, il dirige l'unité psychiatrique de l'hôpital Tarnier, et est également membre de la commission médicale d'établissement, autrement dit, l'instance représentative de la communauté médicale. Dans ce courrier envoyé ce matin, le Pr Granger explique avoir été «bouleversé» par l'annonce du suicide du Pr Megnien. Il ne faut pas «occulter la façon dont ce collègue a été objectivement maltraité, non seulement par certains de ses pairs, mais aussi par l'administration, écrit-il. Ces médecins et vos subordonnés auront à rendre des comptes. Vous aussi sans doute», écrit-il solennellement à Martin Hirsch. ll évoque, concernant le Pr Megnier, le «message prémonitoire» reçu par le directeur général, envoyé par un chirurgien de l'hôpital Pompidou en date du 27 novembre 2014 et intitulé «risque suicidaire». Courrier électronique resté sans réponse. D'après ses collègues, le harcèlement dont était victime le Pr Megnien a même perduré.

Le Pr Granger insiste: «le devoir du directeur général est de protéger ses personnels, et sauf à vous rendre complice de cette maltraitance, il vous appartient de prendre les décisions qui s'imposent pour préserver ceux qui se plaignent d'en être les victimes». Enfin, il rappelle qu'en tant que fonctionnaire, le rôle du patron de l'AP est d'informer le procureur de la République s'il a connaissance d'un «délit» (article 40 du code de procédure pénale). Le harcèlement moral constituant bien un délit.

La ministre de la Santé va-t-elle soutenir Martin Hirsch? Pas sûr, d'autant que Marisol Touraine se méfie du patron de l'AP dont elle sait qu'il rêve de son portefeuille.



Posté le:Jeudi 24 décembre 2015 @ 05:46:07       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.2221 seconde(s)