Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 26
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Rideau de fumée
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

 

 

 

Quand on lit le compte-rendu des récentes  réunions au ministère de la santé, on a du mal à y voir clair, tout comme quand on  lit le texte de la réforme.
 L'explication est simple: les réseaux influents qui ont   mis en place la réforme utilisent  la même technique  du rideau  de fumée pour dissimuler leur intention, quelque soit l'occasion.

Que se passe –t-il ?

En clair, il y a un problème de plus en plus important sur  la biologie,  et il y a même   des politiques directeurs d'hôpitaux qui se disent  floués par une réforme vendue comme exemplaire, quand ils voient la montée exponentielle des dépenses de biologie et paradoxalement ,la dégradation de  ce service…


Le ministère est donc coincé, il doit montrer qu’il  réagit,  mais les réseaux sont là, n’oublions pas d’où ils viennent…

 

Donc le ministère organise des réunions  et    affirme  d’emblée  qu'il n'est pas possible de revenir sur l'accréditation parce que la réforme est votée, alors qu’il  est tout à fait possible de revenir  sur une loi par différentes techniques législatives…

Ensuite, il enchaine réunion sur réunion, beaucoup de palabres, d’opinions contraires, de confusion sur ce qui va en résulter,  pour donner l'impression aux politiques qui se plaignent de les  écouter....Par exemple il propose  la diminution du nombre de familles pour diminuer les frais, allège le COFRAC,  mais par contre le cap est conservé : nous faire disparaître.

En effet, Il faut supprimer  les biologistes surtout les «  multi casquettes, », ceux qui  gèrent leur laboratoire à 100%, et donnent toute la noblesse de la profession et la justification d’avoir fait de si longues études.

Le ministère doit obéir aux ordres des réseaux qui sont de réduire  au maximum le  pouvoir du biologiste en  le limitant grosso modo  à la validation, tout le reste ( emplois, organisation générale)  étant pris par les financiers .

Cela permet de  justifier qu’il n’y ait plus le prorata 1 biologiste, 1 labo,d'autant plus que la loi autorise les  laboratoires vides de moyens,qui  sont en réalité des centres de prélèvements...

C'est à la  dégradation du statut du biologiste  qu'est dédiée l'accréditation. Il est dommage que beaucoup de biologistes semblent avoir le cerveau lavé  par les 6 années de cette  débilité     pour ne pas se rendre compte qu'on détruit purement et simplement leur métier.

 

Bien sûr, pas question pour  le ministère  de lâcher  l’accréditation, car  elle permet d' obliger les biologistes  à vendre, et ensuite de  les soumettre   une fois qu'ils sont salariés dans des réseaux.

Les financiers sont rassurés...Ils pourront faire des économies de salaires et accroitre leur rentabilité en toute tranquillité  avec des biologistes complètement infantilisés.

Bien joué, non ?

Il devient urgent d'entamer des actions envers les ARS le COFRAC et l'Autorité de la Concurrence pour maintenir l'influence du Biologiste

            - en demandant la possibilité de pouvoir créer des laboratoires dans les zones ou le quota n'est plus respecté de par les concentrations successives, les ARS ayant semble il accepter les situations de fait

          - en  favorisant la possibilité aux biologistes de gérer et créer des laboratoires à 100%, depuis le personnel jusqu'au choix des techniques,  plutôt que  de les infantiliser, et en limiter leur pouvoir en les cantonnant dans des rôles d’évaluateurs.  C'est la meilleure défense face à la financiarisation.

          - en s'opposant (action politique action juridique ?)  À  l'Autorité de la Concurrence (qui reconnait tous les montages en s'appuyant sur les exigences des ARS.

 







Posté le:Dimanche 08 novembre 2015 @ 21:42:05       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant
Anonyme
722  

  Posté : 09-11-2015 10:46

Combien reste-t-il de biologistes? Par quel nombre a-t-on divisé les laboratoires? 4? Après l'application de cette réforme mortifère, je n'ai pas pu continuer à exercer la biologie...ceux qui restent , à quelques exceptions près, ont dû souhaiter cette réforme...c'est regrettable...mais les morts sont morts.

Anonyme
722  

  Posté : 09-11-2015 12:33

ceux qui restent s'emmerdent pour la plupart et se font des
sandwichs à l'effexor...

Anonyme
722  

  Posté : 09-11-2015 12:35

ceux qui restent s'emmerdent pour la plupart et se font des
sandwichs à l'effexor...

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Temps : 0.1453 seconde(s)