Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 26
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Panique au ministère
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

 

Panique au ministère

Plusieurs réunions ont eu lieu au mois de septembre au ministère de la Santé,  devant l’échec de la réforme de la biologie médicale, sans que, comme d’habitude la profession en soit informée au jour le jour…

Cet échec, c’est aussi le  fait nouveau des  politiques de terrain qui   voient  ce qui se passe au niveau local avec la dégradation de service de la biologie et paradoxalement  la  hausse faramineuse des couts.

 

En résumé, il aurait été décidé de  décharger le Cofrac, en ne lui laissant  que le contrôle de la norme, et la réglementation (la loi, l'ordonnance) seraient contrôlées (ou pas) par l'ARS c'est-à-dire, le nombre de sites, le nombre de biologistes.

 

D'autre part, il y a une  réduction du nombre de familles à accréditer à 3 (biochimie, hémato comprenant aussi les groupes, bactériologie  comprenant la sérologie) ce qui  faciliterait le travail des contrôleurs pour l'étape de 2016.

 

Tout cela n’est que du replâtrage, car la réforme avec la toxicité de l’accréditation  est maintenue. Durant ces réunions, personne, ministère et majorité des  biologistes,  n’a affirmé  vouloir lâcher la loi, chacun voulant   protéger son égo et son business, quitte à faire complètement disparaitre la profession.

 

Bioprat est le seul syndicat qui veut le retrait de la loi et sa réécriture,  mais Bioprat n'est pas invité aux discussions alors que LABAC qui n'est représentative de rien, est invitée.

 

 

Rejoignez notre syndicat, il  faut remettre cette loi à plat,  et cela n’a rien d’impossible, il suffit de voir ce qui se passe dans l’actualité.

Nous sommes le seul à le proposer,  alors que la majorité des acteurs de la biologie semble pris par la folie de maintenir une  réforme dont ils voient le désastre produit.

 

La situation  politique aujourd’hui est incertaine et dans ce contexte, nous pouvons paradoxalement être mieux entendus par des élus qui ont peur de perdre leur pouvoir.

Nous devons les alerter en leur demandant la remise à plat, et nous vous demandons d’agir  en allant voir votre député pour qu’il agisse en ce sens.

 

 

 

www.bioprat.com



Posté le:Vendredi 06 novembre 2015 @ 15:35:32       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.1483 seconde(s)