Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 26
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

BIOPRAT dénonce l'entrée en Bourse de LABCO, but réel de la réforme ( communiqué)
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

 

 

 

communiqué de presse

Mardi 28 Octobre 2014

   

 

 

   
 
 

Le syndicat BIOPRAT dénonce la future entrée en bourse du groupe financier LABCO, lobbyiste notoire de la réforme de la biologie médicale

 
 

Suite à l'annonce de la future cotation en bourse du groupe LABCO, le syndicat BIOPRAT dénonce la financiarisation en cours du secteur de la biologie médicale qui illustre les véritables intention d ‘une réforme donnant toute puissance à un groupe, capable de rachat massif des laboratoires d’analyses, pouvant se comporter comme il l’entend vis-à-vis des lois, à la manière des groupes supra-nationaux.

 

 

Le syndicat considère que l'annonce de la prochaine entrée en bourse du groupe de laboratoires d'analyses médicales LABCO, qui défend une stratégie de développement par acquisition, révèle l'objectif réel de la récente réforme de la biologie médicale, permettant un enrichissement massif de acteurs financiers, au détriment de la mission sanitaire des laboratoires, tout en poussant les biologistes indépendants à céder leur outil de travail.

Le syndicat Bioprat rappelle que le texte de la réforme a été promulgué sous l'influence de Jérôme Cahuzac, alors ministre délégué au budget. Or il apparaît que des membres de la famille de l'ancien ministre ont des intérêts dans les grands groupes financiers qui tirent bénéficie de cette réforme.

Son gendre, Yannick Gontier, est ainsi avocat au sein du cabinet Weill, Gotshal et Manges, qui conseille notamment le groupe de laboratoires LABCO.

Sa fille, Diane Cahuzac, a fait partie de la délégation du ministère de la santé qui a participé au rapport de la Cour des Comptes de juillet 2013 sur la biologie médicale. 

Face à ces évidentes collusions d'intérêt dont l'objectif consiste à abattre une profession médicale essentielle au bon fonctionnement du système de santé publique et aux dangers que cela représente pour le patient, le syndicat  Bioprat demande à Marisol Touraine, de permettre de toute urgence une réécriture de la réforme de la biologie dans le sens du respect de l'intérêt général plutôt que du profit de quelques groupes financiers.


Fin du communiqué

 

www.bioprat.com



Posté le:Mercredi 29 octobre 2014 @ 02:57:34       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.1325 seconde(s)