Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 25
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Pourquoi nous battons-nous? ( J. MARTY UFML)
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

 

Pourquoi sommes-nous là ?

Pourquoi nous battons-nous ?


Depuis des mois, monte une colère que jamais la France n’a connue. Une de ces colères que seul notre pays sait exprimer lorsque l’on s’attaque à ses valeurs.


Beaucoup d’entre nous ne peuvent l’expliquer, et même s’ils perçoivent que l’orage pointe, les mots pour qualifier sa présence leur manquent.
Tous, que nous soyons professionnels du soin ou patients, savons que la liberté et l’indépendance sont au plus haut de ces valeurs.


Tous, nous avons conscience que le système de soin français, public ou privé, ne doit sa qualité qu’à la hauteur de l’engagement de ses femmes et de ses hommes, qu’à leur savoir, leurs responsabilités, leur humanisme, leur liberté de pratique et leur indépendance. 


Chacun d’entre nous, médecin hospitalier, médecin libéral, de clinique ou de ville, infirmier, pharmacien, sage femme, dentiste, biologiste, kinésithérapeute, sait la fragilité de son exercice, de sa profession, du système…sanitaire.
Chacun d’entre nous a vu depuis la loi HPST grandir la puissance administrative, et baisser ses possibilités organisationnelles.


Tous nous avons assisté à la multiplication des agences et à l’encadrement des activités.
Tous nous avons perçu l’alourdissement des tâches et des responsabilités, l’extension permanente des temps de non-soin, et le transfert continu du pouvoir décisionnel jusqu’à la dépossession de son mode d’exercice.


Tous nous savons que la loi Macron comme la loi de santé, vont porter le coup de grâce au modèle sanitaire français, étatiser le soin sur le plan dans son organisation, tout en livrant ses acteurs à la finance. Chacun d’entre nous sait que soigner ne peu dépendre d’injonctions économiques et que l’éthique et la déontologie des pratiques ne peuvent être à la merci d’intérêts autres que ceux des patients !


Tous ou presque nous dénonçons l’assujettissement des praticiens aux financiers et la perte de la liberté de soigner au sein du Tiers payant généralisé, la main mise sur les entreprises médicales, de groupes, mutuelles , assurances , fonds de pension. La perte d’indépendance et les risques pour les Français.


Aucun de nous n’accepte d'obéir d’autres intérêts que l’humain, le soin à tous, selon les dernières données acquises de la science et le respect de l’éthique et de la déontologie.
La loi de santé et la loi Macron menacent les fondements même de ce qui fait l’essence de nos professions, de nos engagements, de nos vies. 


Nous ne pouvons, nous ne devons pas laisser faire !


C’est ensemble que nous devons nous lever, ensemble que nous devons nous battre.
Menacer une profession de santé, c’est nous menacer tous.
S’attaquer à la liberté et l’indépendance d’un acteur de soin c’est nous attaquer tous.


Menacer et attaquer les soignants c’est menacer et attaquer les patients, les priver de leur liberté de soigner, c’est à terme impacter la liberté des patients.
C’est pour cela que nous sommes là, pour cela que nous nous battons, pour cela que nous allons ensemble, participer aux combats contre ces deux lois.

 

Chaque action, chaque manifestation, doit voir l’engagement solidaire de tous.
Il est temps de faire tomber les barrières. Nous sommes médecins, infirmières, pharmaciens, biologistes, sagefemmes dentistes, kinésithérapeutes, radiologues… du secteur public ou du secteur privé, nous avons la responsabilité du système, nous allons la garder ! 


Dr Jérôme Marty,
Président de l’Union Française de la Médecine Libre (UFML)



Posté le:Mercredi 15 octobre 2014 @ 11:42:14       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant
Anonyme
721  

  Posté : 15-10-2014 13:10

C'est très bien.Pour notre part, nous sommes obligés de vendre à
la fin de l'année après l'épuisement et le racket de l'accréditation. Il est très bien que ceux qui le peuvent continuent à se battre. Le cas des biologistes a montré qu'il fallait être nombreux et rester soudés et se battre jusqu'au
bout! bonne chance!!

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Temps : 0.3552 seconde(s)