Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 26
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

lettre à envoyer à vos élus
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

 

téléchargez-la en cliquant ci-dessous

lettreelu (1).doc

 

 

voici le texte

 

Vo

Nous voulons attirer votre attention sur le danger sanitaire et social que représente le projet de loi « Croissance et pouvoir d’achat », particulièrement dans son volet sur les professions dites « réglementées » dans le domaine de la santé.

 

Dans la partie concernant les laboratoires de biologie médicale, une douzaine d’articles du code de la santé publique qui garantissent notre indépendance sont purement et simplement supprimés.

 

Cette dérèglementation  prend quasiment le contrepied de la loi votée en mai 2013 sur la biologie médicale, par la même majorité politique.

 

Elle entrainerait une mainmise totale de ce secteur-clé  de la santé publique par des groupes financiers, dont l’essence même est la recherche de la rentabilité, entrainant par là même une catastrophe sanitaire (laboratoires devenant des simples sites de prélèvements sans médecin ou pharmacien biologiste, urgences non assurées, voire délocalisations…). La deuxième conséquence serait l’aggravation des déserts médicaux, les médecins étant plus enclins à s’installer dans les grands centres où il restera quelques laboratoires pour la sécurité de leurs patients.

 

Savez-vous qu’en plus, les biologistes vont quotidiennement collecter gratuitement des prélèvements réalisés dans les campagnes par les infirmières à domicile ?

 

Savez-vous qu’en plus, les biologistes, interprètent tous les jours, gratuitement, à de nombreux patients, leurs résultats d’analyses, évitant bien souvent une nouvelle consultation médicale.

 

Croyez-vous que tous ces services rendus aux patients resteront gratuits quand la finance aura mis la main sur la totalité du secteur ? Non, car ils seront les maitres du jeu et fixeront les tarifs face à l’assurance maladie.

 

Ce projet  entrainerait une catastrophe sociale, avec de nombreux licenciements dans ce secteur qui emploie 60000 personnes (techniciens, secrétaires) en France, et la quasi disparition de la profession de médecin ou pharmacien biologiste. Que deviendraient alors les facultés de pharmacie Françaises, ne pouvant orienter leurs étudiants vers leurs 2 principales filières que sont la pharmacie d’officine (durement touchée également par ce projet) et la biologie médicale ?

 

Pour la biologie, le projet de loi prévoit de plus une baisse de 30% des tarifs de remboursement des analyses médicales, alors que ces tarifs viennent déjà de subir 8 baisses annuelles consécutives.

 

Ce serait assurément la mise en faillite de la quasi-totalité des médecins et pharmaciens biologistes propriétaires de leurs laboratoires par une disparition pure et simple de la majorité de leurs revenus.

 

Parlons d’ailleurs de ces revenus, que le ministre Montebourg nous accusait sans rire de voler à nos compatriotes !

 

Avec ces revenus, le professionnel libéral rembourse les frais de son installation ou de rachat de clientèle sur 10 à 15 ans, après s’être installé souvent tard vers 30-35 ans vu la longueur des études.

 

Avec ces revenus, vers l’âge de 50 ans, après avoir remboursé ses emprunts professionnels, le professionnel libéral va pouvoir commencer à se constituer une retraite, car les régimes de retraite par répartition des libéraux sont devenus très insuffisants.

 

Avec ces revenus, le professionnel libéral, va alimenter l’économie en consommant et en payant une forte imposition, en France, ce qui n’est pas toujours le cas des sociétés financières qui pratiquent l’optimisation fiscale par l’intermédiaire de filiales étrangères.

 

Et ces revenus, il ne les obtient en général qu’après avoir payé les salaires d’une quinzaine de salariés, en général, et un impôt sur les sociétés à près de 30% du bénéfice, car payé en France et non pas à l’étranger, comme bon nombre de sociétés financières.

 

Monsieur le Président de la République entendait lutter contre les abus de la finance, et maintenant il veut lui livrer des pans entiers de la justice et de la santé publique, mais quelle est cette société que l’on veut donner à nos enfants ?

 

Car il est un fait certain ; les professions libérales constituent encore dans notre société, un espoir d’ascenseur social, car elles sont accessibles par l’Université (droit, médecine, pharmacie, dentaire), études encore très peu couteuses et présentes dans de nombreuses grandes villes par rapport aux écoles privées.

Ne pensez-vous pas que les jeunes aimeraient encore avoir l’espoir de s’installer à leur compte, diriger leur cabinet et créer des emplois, plutôt que de devenir des salariés  précaires des grands groupes multinationaux ? N’enlevez pas un dernier espoir à notre jeunesse.

 

Il faudrait maintenant que le gouvernement s’occupe de faire fonctionner ce qui ne va pas en France plutôt que de s’attaquer à ce qui marche !

 

C’est pourquoi nous vous demandons le retrait de ne pas voter ce projet s’il est présenté au Parlement.

 

 



Posté le:Jeudi 18 septembre 2014 @ 14:17:17       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant
Anonyme
722  

  Posté : 20-09-2014 12:14

Communiqué de presse du Dr COHEN sur le site du SNMB, et pour
le citer partiellement:
concernant la déréglementation de la biologie médicale
cela serait invraisemblable
cela ne serait pas sérieux

!

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Temps : 0.1217 seconde(s)