Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 26
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Premières actions des professions réglementées
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

pharmacienspigeons.jpg

 

Pour les médecins

article du quotidien du médecin:

Grève, déconventionnement : ulcérées par la loi de santé, l’UFML et la FMF menacent

 10/09/2014
  Imprimer  Envoyer par email
 
 
Drs Jean-Paul Hamon et Jérôme Marty. - Crédit photo : S. TOUBON

Le projet de loi santé rencontre une hostilité de plus en plus franche des médecins libéraux. Ce mercredi, deux organisations de médecins libéraux ont successivement menacé d’entrer en conflit avec le gouvernement dans les prochaines semaines tandisque les généralistes de la Confédération des syndicats médicaux français (UNOF-CSMF) dénonçaient des « mesures vexatoires » et demandaient des actions concrètes en faveur des médecins de famille.

L’Union française pour une médecine libre (UFML) estime que le texte défendu par Marisol Touraine est une « attaque frontale contre la médecine libérale française » en menaçant la liberté d’installation, en généralisant le tiers payant et en donnant les « pleins pouvoirs » aux agences régionales de santé (ARS). « Ces dispositions marquent une rupture conventionnelle de la part de l’État », affirme l’organisation présidée par le Dr Jérôme Marty.

L’appel à la fronde

L’UFML va lancer une grève de la télétransmission à compter du 1eroctobre. Dans ce cadre, l’Union lance une initiative particulière puisqu’elle invite les médecins intéressés à renvoyer à un huissier de justice au début du mois prochain leur carte de professionnel de santé (CPS), indispensable à la télétransmission« Cela nous permettra de garder la main sur l’action et de connaître en détail le nombre de praticiens impliqués dans le mouvement », explique au « Quotidien » leDr Marty.

L’UFML va lancer également à une grève des gardes en week-end à partir du 1er octobre et en semaine à partir du 1er novembre.

Le Dr Marty envisage d’appeler à un arrêt d’activité illimité des médecins lorsque la loi de santé sera examinée au Parlement.

La menace du déconventionnement

La Fédération des médecins de France (FMF) est également très remontée contre le projet de loi santé et la ministre de la Santé « sourde et aveugle ». « Le gouvernement envisage d’hospitaliser la médecine de ville », vitupère le Dr Jean-Paul Hamon.

Parmi les motifs de courroux, le président de la FMF cite la possibilité offerte aux médecins de l’hôpital d’intervenir en maison de santé ou en cabinet de groupe là où l’offre est insuffisante, l’exclusion des missions de service public des établissements privés dont les médecins pratiquent des dépassements, la vaccination déléguée aux infirmières...

Boycott de l’interpro

Furieux de la chasse aux gros prescripteurs d’IJ lancée par l’Assurance-maladie dans toute la France, la FMF a décidé de boycotter les négociations interprofessionnelles sur la rémunération des équipes de proximité. Le syndicat entend mener une bataille juridique pour demander aux directeurs de caisses d’expliquer le mode de calcul utilisé pour procéder aux contrôles selon des « activités comparables ».

La FMF, qui réunira ses cadres en congrès à Marseille les 10 et 11 octobre, entend durcir le ton.

« Il y a aura une AG à l’issue du congrès et la question sera posée d’appeler au déconventionnement des médecins. » Le président de la FMF garde la nostalgie des mouvements de déconventionnement de plusieurs centaines de médecins des coordinations (principalement dans le Calvados et la Mayenne), en 2002 lors du conflit avec l’Assurance-maladie sur les gardes et les tarifs.

« Les médecins doivent mesurer le pouvoir dont ils disposent », affirme le Dr Hamon, qui ne s’inquiète pas outre mesure du déremboursement des patients*. « L’Assurance-maladie serait obligée de les rembourser, sinon ce serait l’émeute », conclut-il.

 

Pour les huissiers:

les huissiers d'Ile-de-France ont décidé d'entamer une grève illimitée à partir de lundi prochain, menaçant de "paralyser le système judiciaire".

                                                      Pour les notaires 

Après, les notaires, ont prévu de manifester le 17 septembre



Posté le:Mercredi 10 septembre 2014 @ 18:16:01       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant
Anonyme
726  

  Posté : 11-09-2014 07:13

Elles sont si différentes ces professions: des pharmaciens qui font faillite, d'autres qui peinent à vivre et à côté des professionnels de santé aux revenus confortables qui ont de plus, droit au dépassement....

Anonyme
726  

  Posté : 11-09-2014 10:01

oui, c'est vrai que les professions ne sont pas identiques,ne sont pas "impactées" de la même façon.
Peut être est-ce aussi parce qu'elles se défendent becs et ongles, ou qu'elles se trouvent en position de force.
Mais il est très important qu'un mouvement se soit créé et agisse.

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Temps : 0.2821 seconde(s)