Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 26
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Comité de salut public pour sauver la biologie, face aux manipulations du COFRAC et de certains syndicats
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

 

Les groupes financiers sont déçus par la réforme de la biologie qui ne leur apporte pas la rentabilité souhaitée, et  cherchent à diminuer les frais de fonctionnement comme ceux des salaires des biologistes.

Pour y arriver, Ils agissent  par   COFRAC  et  syndicats hospitaliers interposés , afin  d' imaginer  tous les   prétextes normatifs  possibles:

  • à la fois pour démobiliser un peu plus la profession
  • et surtout  pour ne plus rendre obligatoire a présence du biologiste, ni  la validation des résultats.

Ils essaient de dissimuler cette  intention en valorisant   l'obligation de permanence 7/7 jours  et

24 h /24 h, poussant par la même occasion  dans le sens le plus industriel et donc le plus rentable possible.

 

 

Devant cette démarche imprégnée de la plus grande vénalité, nous réagissons par cet appel  à tous les biologistes et alertons tout le corps médical devant le grand danger sanitaire d'une telle transformation.

D'un point de vue pratique, nous demandons aux biologistes de ne signer la convention avec le  COFRAC prévue par la loi, ni d'accepter ses audits lourdement facturés d'autant plus que les décrêts d'application de la réforme de la biologie ne sont pas parus.

 

Voici le texte 

 

Debout !

Tout ce que nous avons prédit, arrive…

 

Notre avenir et celui des jeunes est gravement hypothéqué par une réforme initiée par un réseau privé influent, qui ne vise à rien d’autre que de nous spolier au plus vite de notre outil de travail et de notre indépendance : vendre, devenir salarié, voilà ce qui nous reste.

 J’appelle à la création d’un comité de salut public de notre profession devant ce qui se passe  grâce à l’union de tous.

 Nous demandons aux  biologistes de surseoir à la signature d’une convention avec le COFRAC et de refuser tout audit,  devant ce qui se trame en douce.

 Nous demandons que cette réforme soit reconsidérée, devant les abus de pouvoir pratiqués en son nom par le COFRAC et sa  courroie de transmission syndicale,  pour imaginer tous les prétextes normatifs qui permettront  d’achever notre profession.

 Nous relayons médiatiquement cette action et dénonçons une fois de plus cette réforme auprès des politiques.

 Patrick LEPREUX

www.bioprat.com

 


C



Posté le:Mardi 25 février 2014 @ 21:41:17       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.1107 seconde(s)