Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 15
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Un accord pour endormir les biologistes et faire cocorico façon "on vous a évité le pire"
 |  Auteur: admin
Rechercher dans Informations Legales

Un accord vient  d'être signé entre les syndicats de biologistes institutionnels et le Directeur de la CNAM,évitant apparemment une baisse drastique en 2014 comme celle proposée par la Cour des Comptes.

Compte tenu de la faible  augmentation tolérée par cet accord  ( 0.25%) , on peut s'inquiéter du scénario si les dépenses de la biologie vont au delà, ce qui risque d'être le cas très certainement.

Que va-t-il se passer si la hausse est de 0.28 %? par exemple?.

Quand on sait combien de fois par le passé les autorités de tutelle sont revenues sur leurs engagements et leurs promesses, on ne peut qu'être prudent surtout quand on voit que la prochaine réévaluation de l'état des dépenses de biologie aura lieu en mars 2014 ...juste après les élections municipales...

Enfin n'oublions pas de rappeler que le B n' a pas été relevé depuis 1986, et  que les syndicats de biologistes "nouvelle génération " sont exclus de cette signature.

Le débat se fait  toujours entre les mêmes.

 "On a évité le pire " combien de fois les syndicats signataires ne nous ont ils pas servi cette chanson et quelques temps après tombait une baisse importante!!!

Rappelons enfin la catastrophe sur le terrain liée à la réforme de la biologie qui se déroule en parallèle.

Elle s'accompagne  d'un racket total de la profession avec la bénédiction de certains de ces syndicats signataires, prompts à se mobiliser uniquement pour les tarifs et ravis de faire de bonnes affaires grâce aux organismes de formation et au rachat des laboratoires.

 

voici le texte ( source SDB)

Ce jeudi 10 octobre, les trois syndicats représentatifs de la profession (SDB, SNMB, SLBC) ont signé un accord triennal avec l’Assurance maladie suite à l’aval donné par le Gouvernement à son directeur, Frédéric Van Roekeghem. Le SDB l’a accepté avec le sentiment d’avoir évité le pire. Cependant, l’humeur n’est pas à la satisfaction mais à la vigilance. Explications.

 

 

 

L’accord en bref

 

  • ·         Il s’agit d’un accord triennal qui couvre les années 2014, 2015 et 2016.
  • ·         Il est conclu sur la base de la Nomenclature telle qu’elle est constituée à la date du 10 octobre 2013. L’accord de maîtrise des dépenses est donc à périmètre constant. Tout ajout de nouveaux actes à la Nomenclature s’accompagnera de négociations d’une enveloppe supplémentaire.
  • ·         L’enveloppe 2014 de la biologie médicale sera définie sur la base des dépenses réelles de 2013 (connues en mars 2014), majorées de 0,25 %. Il en sera de même pour les années 2015 et 2016 qui se baseront sur l’enveloppe de l’année précédente majorée de 0,25 %.

 

 

Les enjeux de l’accord

 

• Cet accord comporte trois points positifs

-          Il permet d’échapper au pire, c’est-à-dire aux demandes extravagantes mais écoutées attentivement par le Gouvernement de la Cour des comptes de réduction des dépenses de biologie de 10 à 15 % (de 330 millions d’euros par an dans la mouture du rapport remis au Sénat en juillet et de 500 millions d’euros sur trois ans dans le rapport rendu public en septembre). La profession n’aurait pas pu supporter ces baisses. Des fermetures de laboratoires et des licenciements auraient alors été inéluctables.

-          Il est une garantie contre la baisse des volumes puisque si les volumes s’effondrent, l’accord prévoit la revalorisation des actes.

-          Il donne trois années de visibilité et garantit une enveloppe en augmentation de 0,25 % par an. Cette augmentation était loin d’être acquise puisqu’à quelques jours du feu vert du Gouvernement, Bercy et Matignon exigeaient trois ans sans la moindre hausse.

 

• Cet accord recèle deux points porteurs de risques  

-          L’accord n’est viable pour les LBM que s’il n’y a pas d’inflation des volumes. La profession devra être extrêmement vigilante face à des phénomènes comme celui d’une forte augmentation des prescriptions de dosage de la vitamine D (qui se sont hissées en trois ans à la 5e place des examens les plus pratiqués et représente aujourd’hui une enveloppe de 104 millions d’euros en 2012). La profession doit donc se doter de référentiels de prescription. Pour ce faire, le SDB demande la création d’un collège de biologistes médicaux auprès de la HAS pour y travailler.

-          Trois fois 0,25 % de hausse de l’enveloppe des dépenses de biologie médicale se traduira par des augmentations de tarifs si les volumes baissent trop. En effet, la croissance des dépenses de biologie lors des douze derniers mois est de 0,83%. Le pari est donc bien de contenir cette tendance. L’accord prétend limiter les baisses qui auraient été inévitables en cas de statut quo.

 

 

« Cet accord était la seule voie que nous pouvions emprunter aujourd’hui pour échapper à des mesures encore plus drastiques que ne pouvait pas supporter la profession, souligne François Blanchecotte. Nous avons tous fait cette analyse. C’est pourquoi les trois syndicats ont décidé de signer avec l’Assurance maladie. »

 

 



Posté le:Jeudi 10 octobre 2013 @ 16:01:49       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant
Anonyme
721  

  Posté : 11-10-2013 12:15

Depuis 4 ou 5 ans les volumes augmentent compenssant la stagnation des CA dans le meilleur des cas.
L'objectif de 0,25% veut dire quoi excactement ?
Si les volumes augmentent du fait des prescriptions cela veut dire qu'il y aura encore des baisses de nomenclature pour rattraper.
C'est une maitrise non maitrisée en fait.
une Baisse du B eut été catastrophique mais par contre un labo qui progresse est obligé de travailler plus sans pouvoir investir dans du personnel ou du matériel si le CA est figé.
C'est le contraire des entreprises.
Donc cet accord est une bonne chose pour les gros qui sont au max
mais impossible de progresser.
De plus un effet pervers n'est pas abordé le surcout de la suppression des ristourne : quel montant qui va payer ???

Anonyme
721  

  Posté : 11-10-2013 21:30

Franchement, c'est pas grand chose, juste une pause,une respiration
avant la grande faucheuse;un os jeté aux syndicats pour leur donner
l'illusion d'exister...

Anonyme
721  

  Posté : 11-10-2013 21:30

Franchement, c'est pas grand chose, juste une pause,une respiration
avant la grande faucheuse;un os jeté aux syndicats pour leur donner
l'illusion d'exister...

Anonyme
721  

  Posté : 14-10-2013 19:17

« Accord lamentable et minable alors qu'on a pris -30 % en 7 ans! On s'attendait à une 8e baisse consécutive, donc on doit être content d'avoir + 0.25 % qui ne couvre même pas l'inflation ! C'est comme si on devait être exécuté demain et que finalement on nous coupe seulement une main. Vous parlez d'un soulagement !! NUL. »

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Temps : 0.4112 seconde(s)