Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 15
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Le texte de la réforme de la Biologie Médicale a été adopté par la Commission mixte paritaire, un meutre fruit de la corruption
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

UNE REFORME QUE NOUS ALLONS COMBATTRE

Le texte de la réforme de la Biologie Médicale a été adopté par la Commission mixte paritaire.

 Il est déjà dénoncé par le groupe communiste comme un rendez-vous raté.

Le combat n’est pas fini.

Toute loi peut être remise en question, battue en brèche, inappliquée.

Nous allons continuer à lutter contre un texte criminel, en utilisant toutes les procédures possibles, en agissant au niveau des élus et continuant d’alerter  l’opinion publique sur le danger qu’il comporte.

Nos arguments sont solides et le contexte peut être vu comme favorable :

 

-          La situation  économique aboutit à une augmentation du chômage,  et il est presque impossible de retrouver du travail pour beaucoup.

Pourtant, cette réforme produit sciemment une contraction d’activité qui fait disparaitre des emplois.

-          Certaines affaires révèlent des collusions politico-financières puissantes.

Cette réforme en est l’exemple type, prouvant que les politiques accordent plus de crédit aux financiers qu’aux professionnels de santé.

-          Cette réforme apparait comme illégitime, car elle s’acharne sur une profession dont l’impact est faible dans les dépenses  de l’assurance maladie, n’ayant jamais posé de problèmes sanitaires graves.

-          Le réseau de substitution proposé aboutit à des laboratoires vides ne répondant plus à leur définition sanitaire, comme celle de réaliser des analyses sur place, en urgence.

Cela représente un danger immense, car il met en péril la santé du patient.

-          Cette réforme détruit la profession tant au niveau des biologistes installés, finalement contraints à   vendre, que des jeunes biologistes, à qui on soustrait des postes hospitaliers.

-          Une évolution vers l’amélioration de la qualité est possible, sans utilisation excessive de normes, sans être  synonyme de destruction, ni d’aliénation.

Elle peut se faire simplement grâce à l’enseignement postuniversitaire classique, comme dans toutes les autres professions de santé.

L’état est en faillite, et reporte ce poids sur chacun d’entre nous.

A cette charge, il  ajoute les contraintes délirantes d’une réforme qui apparaît alors encore plus grotesque et décalée, quasiment inapplicable. 

 

Parallèlement, l’état développe un contexte de lutte contre le chômage et de condamnation des collusions politico-financières, qui  est une véritable opportunité pour obtenir gain de cause.

Enfin, si l’on en croit l’exemple du transport des malades par les taxis, malgré un rapport accablant de la Cour des comptes, l’État est revenu en arrière alors qu’il jurait jusque là, ne pas vouloir changer d’avis !

Comme quoi, une profession qui s’exprime et se fait entendre arrive a ses fins.

C’est le moment.

 Aidez-moi à communiquer dans ce sens.

Agissons.

Patrick Lepreux

 


CP biologie meìdicale 10-04-2013.doc



Posté le:Mercredi 10 avril 2013 @ 20:49:34       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.2254 seconde(s)