Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 26
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Campagne médias mise en place
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales
Bonjour,

Une campagne de presse démarre aujourd'hui avec interventions  prévues et envoie à tous les médias ce texte

Communiqué de presse

 

LABORATOIRES  D’ANALYSES  EN COLERE

 La destruction de la biologie est en marche

Le parcours de santé du patient commence bien souvent par le laboratoire d’analyses de biologie médicale : prises de sang, examens, analyse des résultats, d’où dépend la marche à suivre médicale qui en découlera.

 

Or, une ordonnance, immédiatement applicable, (ordonnance 2010-49 signée par le Président de la République)  réformant la biologie médicale a été  publiée le 13 janvier dernier,et  met en péril cette profession.

En livrant ainsi les laboratoires d’analyses aux grands groupes financiers, elle annonce  l’extinction de cette  profession, et le déclin de son  activité  médicale, au détriment des patients et de leur santé.

De quelle façon ?

Pour le laboratoire,  cette réforme implique dorénavant :

·        L’obligation d’accréditation des laboratoires de biologie médicale, inaccessible financièrement  à la plupart  d’entre eux, accompagnée de baisses de tarifs importantes et répétées.

·        Une sur-réglementation technocratique et procédurière, imposant des contraintes de qualité intenables, des contrôles, assortis de sanctions démesurées.

·        Une répartition géographique favorisant les concentrations d’énormes structures au profit des lobbys industriels et financiers, supprimant ainsi plus de 60000 emplois spécialisés de proximité (techniciens,biologistes,et secrétaires médicales).

 

Pour le patient, ce sera la perte du service de  proximité :

Le biologiste suit et connaît son patient, ce qui établit un climat de confiance favorable au suivi et à la prise en charge du diagnostic.

Ce qui explique le résultat de l’étude de l’ UFC-Que Choisir parue en 2001 sur l’indice de confiance des professions, qui indiquait que  les laboratoires venaient en en deuxième position derrière les pompiers, avec un indice  positif de confiance de 97 %.

Très attaché à son laboratoire de proximité, le patient se verra contraint,  dans un avenir proche, de se déplacer plus loin, quelque soit son état de santé, dans une structure complètement déshumanisée où il sera  considéré comme un simple code-barres et ses analyses comme un produit industriel.

De plus les laboratoires industriels ne voudront plus gérer les examens les moins rentables et dont la  réalisation est plus compliquée  comme la bactériologie,  et enverront pour ces examens les patients aux  laboratoires  hospitaliers.

Alors il n’y aura plus de contact, d’écoute, d’explications, mais par contre des délais de résultats plus longs du fait de l’engorgement des hôpitaux.

 

Défendre l’accès aux soins du patient à travers la protection de la profession

 

2 sites sont mis à disposition

l’un à destination de la profession, www.biologistesencolere.com

l’autre plus à l’écoute des patients, www.touchepasamonlabo.com



Posté le:Mercredi 02 juin 2010 @ 16:22:45       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.1271 seconde(s)