Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 15
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Communiqué de presse et communiquez !
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

 

téléchargez le au format .doc cpbioencolere.doc

téléchargez le au format google docs en cliquant ici

Communiqué de presse

La coordination des biologistes en colère alerte le gouvernement sur la disparition programmée des laboratoires d’analyses médicales

Depuis deux ans une réforme signée sous forme d’ordonnance par Nicolas SARKOZY transforme radicalement les règles de fonctionnement des laboratoires d’analyses, imposant des normes industrielles inadaptées et lourdement facturées par un organisme privé, le COFRAC. Cette réforme, qui provoque un rejet massif de la part de l'ensemble de la profession, est pourtant en passe d'être ratifiée par l'actuel gouvernement.


La réforme du contrôle des laboratoires d'analyses médicales, combattue depuis deux ans par l'ensemble de la profession et en premier lieu par la coordination des biologistes en colère, est aujourd'hui en passe d'être validée par le Gouvernement Ayrault.

Pour rappel, cette réforme impose aux laboratoires des normes industrielles inadaptées et une "accréditation" lourdement facturées par un organisme privé le COFRAC. Le montant annuel de la facture est évalué à 175 000 euro par laboratoire. Un surcoût qui ne laisse d'autre choix aux biologistes que de vendre leurs laboratoires aux groupes financiers.

Ces derniers grâce à leur lobbying puissant durant la rédaction du texte, sont désormais autorisés à réduire les laboratoires à un simple rôle de centre de prélèvement, débouchant sur le licenciement de la plus grande partie du personnel et sur un effacement de la présence sur site des biologistes.

Pourtant, ces centres continuent à s’appeler "laboratoire", la tromperie est totale.

Cette réforme n’a qu’un but : celui de mettre en vente ce secteur avec l'alibi de la qualité industrielle comme paravent.

Dans les faits, plus aucune analyse n’est réalisée sur place. Tous les prélèvements sont ballotés dans des glacières par des livreurs perdus dans le froid, la canicule et les embouteillages, pour être traités dans des usines à analyses parfois très éloignées.

Dans quel état y arriveront-ils et quelle sera la valeur du résultat de l’analyse dans ces conditions ?

Ces nouvelles structures présentent de très grands dangers : d’abord celui de la déshumanisation avec un patient réduit au statut de code-barres, ensuite celui de la dégradation des prélèvements durant le transport, enfin et surtout celui lié à l'incapacité de faire face à des demandes d'analyses urgentes, mettant gravement en danger la santé du patient.

Les laboratoires d’analyses n’ont jamais posé le moindre problème sanitaire majeur et constituent la profession en qui les Français ont le plus confiance après les pompiers.

Un projet à peine modifié

Pendant deux ans les biologistes ont alerté la gauche sur l'urgence de réagir à cette réforme et la nécessité d'une réécriture totale. Une urgence bien comprise à l'époque où elle faisait partie de l'opposition.

Pourtant, le gouvernement actuel, loin d'honorer ses engagements, se prépare à ratifier un projet qui reprend les grandes lignes du modèle initial signé par Nicolas Sarkozy.

Il maintient l'ensemble des contraintes absurdes sans avoir étudié sérieusement les solutions alternatives permettant le maintien des structures indépendantes de proximité. Ce qui permet d’ores et déjà un groupe d’annoncer dans un grand journal parisien son désir d’absorber très rapidement le tiers de l’activité du secteur.
La  coordination des biologistes en colère alerte l’opinion sur les risques à la fois économiques et sanitaires induits par ce projet et dénonce le manque d’écoute et de concertation dont fait preuve le Gouvernement Ayrault pour aboutir au maintien des structures de proximités indépendantes génératrices de qualité de service et d’emplois.

 

Des milliers d’emplois sont menacés directement et indirectement par cette réforme, sans compter la dégradation des conditions de travail liées à pression de la rentabilité dans les structures industrielles aux mains de financiers.

Il alerte sur le très grand danger pour le patient lié à l'incapacité des nouvelles structures de jouer un rôle sanitaire d’urgence, car tournées uniquement  vers la rentabilité.

Le gouvernement semble vouloir se débarrasser en accéléré d’une réforme qui fait polémique depuis deux ans et a même mis en place une campagne de communication pour faire passer sa version de la réforme et étouffer les opposants au projet.

La coordination des biologistes en colère demande solennellement au gouvernement un nouveau projet conforme aux convictions qu’il  n’a cessé de brandir lorsqu’il était dans l’opposition et permettra un respect du patient et de la profession.

Le syndicat ne cessera d’alerter l’opinion publique de cette situation jusque-là et demande au gouvernement la tenue d'une consultation avec l'ensemble de la profession.                ¨Fin du communiqué.

 Organiser une telle consultation et très rapidement est une chose facile pour une profession qui manie les outils de transmissions informatiques en permanence. Oui, nous demandons une consultation de tous les biologistes, car il y une rupture entre certains  syndicats qui représentent la profession, et la base.

Ces syndicats sont complètement discrédités, et ils ont une très grande responsabilité dans la catastrophe actuelle, mais sont malheureusement écoutés, car leur discours et leur comportement cadrent avec ce qu’attendent les  autorités de tutelle.

Ces syndicats refusent de prendre  conscience de la destruction qu’ils ont engendrée et rétablie quand l’ordonnance avait été annulée, refusent de voir les autres professions de santé respectées et  laissées indemnes d’une telle folie.

Ils continent à foncer dans le mur en  imposant  en pleine crise économique les délires financiers de l’accréditation et la réforme, alors que la majorité des biologistes n’en veut pas.

Évolution ne doit pas rimer avec destruction sous prétexte  de la cause européenne  ou de l’inéluctabilité de la modernité…Refuser cette  réforme vénale ne signifie pas être un passéiste nostalgique  agrippé à ses prérogatives, mais cela  veut dire vouloir  évoluer dignement dans le respect de la valeur du travail plutôt que celle de l’argent,  et surtout du patient qui est l’essence de notre métier.

Une glacière remplie de tubes et ballotée dans les embouteillages, le froid, la canicule c’est tout sauf de la qualité, de la modernité, c’est tout sauf un laboratoire.

Pourquoi personne pour s’en indigner et pourquoi traiter ceux qui s’en offusquent de rétrogrades?


Pour appuyer ce communiqué de presse :

 

  • Vous pouvez le télécharger seul au format doc ou PDF  sur notre site rubrique les news et l’envoyer à vos élus ainsi qu’aux médias de votre région (fax, mail, courrier traditionnel, peu importe).
    • Faxez ce communiqué à MEDIAPART  FAX  01 44 68 01 10 Attention ce fax est souvent occupé.
    • N’hésitez pas à « twitter » et utiliser facebook  pour informer massivement, même si ça n’est pas une habitude pour beaucoup d’entre nous qui considère cela comme futile, détrompez-vous,  ce sont en fait  deux outils dont nous n’avons pas conscience de la puissance, pour faire comprendre notre combat et faire prendre en compte nos revendications. Alors agissez.

Sur notre site rubrique «  les news » vous trouverez une page pour chacun des réseaux  avec les adresses des principaux partis politiques et médias. Par la fonction simple de copié collé d’un message déjà tout prêt (vous pouvez le personnaliser) vous pourrez le  faire.

  • Surtout pendant la période des fêtes, continuez à vous mobiliser comme en période ordinaire, car  c’est en ce moment que le gouvernement agit le plus contre nous et prépare sa réforme pour nous assassiner

WW.BIOLOGISTESENCOLERE.COM



Posté le:Mercredi 19 décembre 2012 @ 22:53:03       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant
Anonyme
721  

  Posté : 23-06-2017 03:34

Bonjour Mr/Mlle

Je me norme Madame Severine LANGE De Nationalité Française résidant en France précisément à Saint-Jean-d'Angély (17). Je viens juste de Prendre part de vos requêtes de demande de prêt sur le forum .C'est pour vous prévenir que la majorité des prêteurs d'argent sont des escrocs pour la plupart. Je vous le dit parce que je l'ai vécu. Ils m'ont trompé plusieurs fois. Je ne croyais vraiment plus en la parole des faux prêteurs avant que je ne croise le chemin de Mme DARRIBERE EVELYNE. Elle m'a accordé mon prêt d'argent de 72 000 euros en moins d'une semaine. Une somme que je dois lui rembourser dans un délai de 4ans avec un taux de 3%. Grace à elle j'ai pu agrandir mon petit commerce et je lui suis éternellement reconnaissante pour ça. Alors veillez la contacter à son adresse ci-dessous si votre demande est toujours d'actualité . Je peux témoigner qu'il existe encore ici en France de vrais prêteurs qui ont envie d'aider. N'hésitez pas à la contacter. Elle est très compréhensif et offre des prêts d'argent de 500 euros à 300.000.00 euros avec un temps raisonnable pour le remboursement.

Alors si vous êtes toujours dans le besoin je vous conseillerais juste de le contacter par courrier : E-mail: evelyne.darribere@inmano.com
Tel : 0756838364
www.lepotcommun.fr/pot/tp2rmh0i
cordialement
LANGE Severine

Les Commentaires sont la propriété de leurs auteurs. Nous ne sommes pas responsables de leur contenu.

Temps : 0.1231 seconde(s)