Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 26
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Son discours est notre discours ( E.FABER directeur de DANONE à HEC)
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

 

 

 

 

 

 

 

Parce que nous avons parlé de valeurs de solidarité et d'humanité, de bénévolat, parce que nous avons défendu le rôle  des biologistes responsables de leurs laboratoires créant des emplois et maintenant une activité analytique de proximité,  notre syndicat a été qualifié de ringard, passéiste,corporatiste, n'ayant rien compris à rien.

Ceux qui le qualifiaient ainsi s'autoproclamaient de façon aussi bête qu'orgueilleuse, détenteurs d'une modernité qu'eux seuls avaient compris,   et  à laquelle il fallait absolument se soumettre . Ce discours pseudo-moderne dissimulait en réalité la plus  cynique soumission à la vénalité, le tout  bien bien dissimulé derrière   l'obligation de normes absurdes et des labos-décor, histoire de bien clore tromperie et les bonnes affaires.

Cette philosophie financière que d'autres décideurs  veulent décliner à toute la société aboutit aujourd'hui à une France en grave crise morale, parfois  incontrôlable et intolérante, avec des révoltes  et instants   dignes d'une guerre civile.

Face à cette situation et aux déclarations bien huilées de tous ceux vantant la financiarisation comme inexorable au nom de cette fameuse modernité, le discours du directeur de DANONE à HEC a frappé depuis quelques jours le monde financier,  tel  un électrochoc salutaire.

Ce directeur   rappelle   une vérité essentielle perçue au travers d'un drame familial, à savoir que sans humanité et sans solidarité une société ne peut exister.

C'est cet esprit qui anime notre discours et motive  notre combat  depuis le début  de notre syndicat, tenu contre vents et marées  face à ceux  qui provoquent aujourd'hui le délabrement de notre société et de notre profession .

On ne peut que regretter que ce directeur de DANONE  ne se soit pas exprimé plus tôt... Même si certains dans ce discours ne verront que sensiblerie, démagogie,paternalisme,on ne peut nier que se dégage malgré tout la neccessité d'une vision humaine si on veut maintenir une société en état de vivre...

 



Posté le:Lundi 04 juillet 2016 @ 21:51:43       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.2439 seconde(s)