Sondage
Covid :êtes vous d'accord pour vacciner les patients?
 OUI
 NON
 NE SAIT PAS

  Results, Résultats

  • Votes : 26
  • Commentaire(s) : 0
Votre compte
Bonjour, Anonyme
Pseudo :
Mot de Passe:
PerduInscription
En direct










Lettre d'information


Votre adresse E-mail



Recevez par mail les nouveautés du site.

Lettre ouverte d'un confrère aux députés et sénateurs
 |  Auteur: admin
Rechercher dans News générales

 

 

 

 

  • Explications:

La catastrophe est en route, le COFRAC s’en donne à cœur joie comme  auprès de ce confrère, qui a décidé de réagir en diffusant   sa réponse.

Si vous faites vous aussi l’objet de pressions du COFRAC, comme de toute autre structure, n’hésitez pas à nous le faire savoir, ce qui nous permettra de mieux   contre-attaquer sur le texte de la réforme.

 

  • Voici le texte :

 

« Je permets de vous écrire afin de vous alerter sur  la réforme de la biologie au travers de l’exposé de  ma situation personnelle.

Le 13 janvier 2010, une ordonnance a été votée pour améliorer la qualité de nos laboratoires, en les accréditant selon la norme ISO 15189, accréditation réalisée par le COFRAC (Comité français d’accréditation).

Le 17 octobre 2012, un arrêté modifiant cette ordonnance a été publié : il  fixe  des délais d’entrée dans l’accréditation au 31 mai 2013, et ouvre la porte  aux tarifs abusifs du  COFRAC.

 

Personnellement, je suis rentré dans cette démarche d’accréditation bien avant, et j’ai déposé mon dossier le 30 octobre 2012. Par cet arrêté, le COFRAC a trois mois pour valider mon dossier, et me contacter, c’est pourtant au bout de sept mois (le 30 mai 2013) que le COFRAC me répond par mail :

 

« J’accuse réception de votre dossier de demande initiale d’accréditation pour le LBM xxxxxxx au titre de divers examens de Biologie médicale selon la Norme NF EN ISO 15189.

Suite à l’examen préliminaire de ce dossier, je vous informe que votre demande n’est pas jugée recevable administrativement.

Afin de compléter votre dossier, je vous remercie de bien vouloir nous communiquer les éléments suivants  pour le 15 juin prochain.

Toutes les pièces demandées ont été fournies par retour de courrier.

La date buttoir est le 30 octobre 2013, les laboratoires aux dossiers administratifs incomplets devront fermer et licencier »

 

Le COFRAC viendra ensuite inspecter le Laboratoire tous les 15 mois, et facturer lourdement mon entreprise qui travaille dans les règles de l’art, et fournit un travail à mes salariés et à moi-même.

 

Voici les questions aux conséquences  dramatiques  auxquelles je dois faire face :

 

  • Se retrouver dans une position instable, avec un projet de fermeture au 30 octobre 2013 ?
  • Se retrouver avec des projets de licenciement ?
  • Se retrouver avec des factures d’accréditation, d’inspection, sans contrôle et sans recours ?
  • Se retrouver dans les griffes d’un organisme privé à qui on a donné un droit de vie ou de mort ?
  • Se retrouver dans une situation où il devient impossible d’investir et de penser avenir ?

 

La  situation actuelle de cette réforme pose  à tous mes confrères comme à moi-même, un problème grave menaçant  notre exercice professionnel, et notre mission auprès du patient, dont vous devez prendre conscience.

 

Je livre ces questions à votre réflexion sur la justesse d’une telle  réforme, qui  enrichit les groupes financiers ainsi que  les bancs du pôle emploi… »

 

Fin du texte

 

Ce qui arrive à ce confrère   donne  une idée du  futur, pour nous rendre la vie impossible et nous pousser à vendre. Un grand merci à certains syndicats complètement inconscients qui, jusqu’au bout,  auront appuyé la folie de cette réforme carambouille.

 

Face à cela, rejoignez- nous, et soutenez notre combat.

 

 



Posté le:Jeudi 27 juin 2013 @ 18:06:30       Page Spéciale pour impression Envoyer cet Article à un ami     Précédent |  Suivant

Temps : 0.1229 seconde(s)